mardi 9 novembre 2010

Carrières by night (and rain and mud)


6 Orteilleux à l’attaque des “Carrières by night” ce samedi soir : Denis, Olivier, Philippe Ro, Jean-Mi, Fabi et Bibi. La première difficulté est d’arriver à Mondeville, la N118 bloquée, un gros embouteillage sur l’A6…finalement nous arrivons sur place peu après 17h (pour un départ à 17h30) pour nous garer sur la petite route habituelle en plein champ. Il pleut…L’organisation repousse le départ de 15 min à cause de l’accident sur l’A6 pour permettre à un maximum de traileurs d’arriver à temps, une bonne initiative qu’il faut saluer tout comme le reste : très bon balisage, bénévoles présents aux carrefours dans le noir et sous la pluie, rien à dire !
Les 3 athlètes de haut niveau (Denis, Olivier, Philippe) font leur course, tandis que les 3 autres compères ont décidé de courir ensemble quoi qu’il arrive. 17h45 : le départ (sous la pluie), on est plus de 450 dingos à s’élancer dans le noir sur cette fameuse petite route habituelle avec déjà pas mal de flaques. L’ambiance est bon enfant, des dingos je vous disais ! Rapidement on passe dans les champs pour retrouver la boue qui ne nous quittera pratiquement pas pendant les 21kms. Nous sommes constamment en nature, pas d’habitations le long du parcours ni de lumières, un minimum de routes traversées, une belle expérience. J’avais dit à Jean-Mi et Fabi :
venez, vous verrez, courir de nuit, c’est extra…Fabi déchante un peu et après 1h de course décrète que l’on ne l’y reprendra plus, mais le fait d’être à 3 aide un peu ! Le parcours est tout de même technique, la pluie et la boue n’arrangent rien, tout cela donne une ambiance « rustique » qui me plait bien. Mais il faut être constamment vigilant, tout erreur de concentration se paye cash : une belle glissade suivie d’une chute dans la boue me vaut un 8/10, tandis qu’Olivier fait une belle glissade sur le ventre montrant de nouveau toute son élégance (mais vous-ai je parlé de son short moulant que nous apprécions toujours autant, sans parler maintenant de Philippe qui lui fait de la concurrence !). Bref le temps passe, et nous nous retrouvons bientôt seuls (les 3 compères), pas de lumières devant ni derrière…serions nous les derniers ?? Non, pas tout à fait, nous attaquons les derniers kilomètres à travers champs où nous rattrapons des éclopés (entorses, crampes…). Ces derniers kilos…je me souviens d’y avoir pris un gros coup de chaleur l’année dernière (de jour pour ceux qui ne suivent pas) mais cette fois-ci nous parcourons un chemin rendu encore plus difficile par les troupeaux de coureurs précédents. Finalement une lumière se rapproche et nous finissons par arriver, contents et soulagés, tout le monde est intact.
Comme dit l’anglophone du groupe (Denis) : « I've loved it, beautiful stuff!!!!!! » C’est vrai ,une belle expérience, un bon moment d’amitié et de partage, bref tout ce que l’on aime !

3 commentaires:

LoLo a dit…

Elle est bien trop belle la photo du départ et il manque du monde. J'aurai préféré de loin voir celles de l'arrivée de tout ce p'tit monde, car à voir la tête de Jean-Mi le lendemain, on se dit que vous deviez pas être beaux. en tout cas une bonne thalasso gratos y'a jamais rien à dire ...C'est vrai, moi il me manque ce joli short moulant de mon Oliv'. Va falloir vraiment que je m'y remette

jimmy a dit…

Super le reportage "Run and Rain" ! Manque que le concourse du nouveau tee shirt mouillé à l'arrivée... Nous aussi on a pris la rincée à l'entraînement du dimanche; mais comme dit le dicton : "course pluvieuse, course heureuse" (enfin faut voir, et le dire vite...)

Oliv a dit…

Ne t'inqiètes pas mon Lolo, j'te réserve mes shorts les plus moulant...

RENSEIGNEMENTS

Amis de la course à pied, Bonjour !
Tout ce que vous voulez savoir pour venir partager notre plaisir de courir en toute liberté, au sein d’une association sportive proche de chez vous, est résumé dans les lignes suivantes :

L’Orteil en pointes n’est pas un club FFA, mais une simple association sportive. Donc pas d’entraîneur, ce qui ne nous empêche pas d’échanger entre nous pour progresser et nous inciter à en faire encore plus, ou encore mieux…
Le fonctionnement est très ouvert et informel. Nous nous retrouvons tous les dimanches à 9h30 sur le parking de la gare de Garches (extrémité « droite », près du passage à niveau). Selon l’époque, la météo et les courses à l’extérieur, nous sommes ainsi entre 5 et 25, rarement plus, rarement moins, et nous nous élançons tranquillement pour un parcours quasiment 100% boisé à travers le parc de Saint-Cloud, les haras de Jardy et la forêt de Fausses Reposes, vers Ville d’Avray. Après un parcours commun d’environ 45 mn, le groupe se scinde et chacun, selon sa forme, ses objectifs et sa disponibilité du moment, choisit de poursuivre par un circuit « long », « moyen » ou « court », pour varier les plaisirs et les durées, qui vont ainsi environ de 1h à 1h45, voire plus. L’allure est raisonnable, et de courtes haltes sont ménagées pour attendre les moins rapides. Nous avons d’ailleurs l’intention de structurer et systématiser un groupe « débutants », qui ira à son petit rythme, pour ceux qui ne pourraient pas suivre le groupe principal (environ 11-12 km/h en vitesse de croisière pour ce dernier).
Pour les débutants et pratiquants modérés, c’est un excellent moyen de se motiver pour courir chaque semaine, en toute convivialité et sans recherche de performance. Pour les plus aguerris, c’est un excellent complément des entrainements individuels pratiqués en semaine, et l’occasion de retrouver les copains pour parler santé (ah, les bobos du coureur à pied !) et projets de course.
Pour illustrer cela, sachez que nous avons à la fois des coureurs qui ne font qu’un seul entraînement par semaine et aucune compétition, avec un niveau de l’ordre de 1h aux 10km, et d’autres qui s’alignent sur des trails de 80 km (voire plus) avec de forts dénivelés, et qui « tournent » aux alentours de 3h au marathon. Et tous trouvent leur intérêt et leur plaisir à courir ensemble le dimanche.
En marge de ces entrainements, il y a bien sûr les courses officielles. Chacun fait son programme annuel en fonction de ses objectifs, capacités et disponibilités. L’OEP en sélectionne plus particulièrement une dizaine, généralement en IDF, auxquelles nous essayons de participer en nombre pour renforcer les liens entre adhérents.
Financièrement c’est aussi assez simple: L’adhésion à l’année est de 25€ (40€ pour un couple); elle est de 15€ pour la « moitié » de saison à partir de septembre. Vous pouvez très bien venir courir autant de fois que vous le voulez le dimanche sans adhérer. Le fait de cotiser, outre son aspect symbolique d’adhésion à un groupe, vous permet d’être remboursé des frais d’inscription sur les courses sélectionnées par l’OEP (avec un plafond de 15€ par course). Pas de bulletin médical à fournir pour les sorties du dimanche ; par contre il est obligatoire pour les courses.
N’hésitez pas à jeter un coup d’œil à notre blog "http://orteil.free.fr" où chacun raconte ses petits et grands exploits (ou misères).
Au plaisir de vous voir un prochain dimanche.

Michel

Abonnez vous !

(c'est gratuit!...)