jeudi 1 octobre 2009

Tout in haut d'euch terril

Grand déplacement pour 10 Orteils prêts à affronter l'enfer du Nord avec la course des Terrils, près de Valenciennes. Au menu l'authentique pour 4 orteils (14,5kms 3 terrils) et la sauvage pour 6 orteils (22,8kms 4 terrils). Si vous voulez savoir ce qu'est un terril, demandez à n'importe lequel de ces courageux : il vous expliquera avec émotion la vision du premier terril rencontré. Le terril "Sabatier" que l'on attaque tout droit dans une pente de schiste de 40m de dénivelé à 45° au moins où l'on glisse à chaque pas, vision étonnante de ces grappes bariolés s'aidant parfois autant des mains que des pieds ! Fabienne m'a regardé avec des yeux ronds et m'a dit : "mais tu ne m'avais pas prévenu !!". Bon, un petit passage impressionnant, la suite est plus tranquille, juste le dernier terril où une corde facilite l'ascension. Le reste se déroule dans le parc régional en pleine forêt avec de très beaux passages. Mais que de monde ! 2000 pour l'authentique…cela crée bien des embouteillages, mais on en profite pour discuter, j'explique à Fabienne ce qu'est une bistouille (demandez lui pour voir…). Ah oui, il faut que je vous explique, Fabienne et moi avons fait la course ensemble en se servant de lièvres pour finir au sprint (si, si…). Jean-Claude finit 8ème de sa catégorie, c'est vrai qu'il n'est pas en forme en ce moment. Yamina nous démontre ses progrès fulgurants en finissant la sauvage comme une fleur et bien sur avec de grands éclats de rire. Seul point noir, Bruno Be se tord la cheville en début de course, finit tout de même la sauvage, Fabienne et Philippe Ro boitillent également, je vous l'avais dit l'enfer du Nord !!
Heureusement il y a des remontants…le couscous de l'organisation, suivi de notre Chti ami Manu (merci !!) qui nous a préparé quelques bières locales, et bien sur un assortiment de fromage (Vieux Lille, Maroilles, Avesnes…) et enfin une tarte à la cassonade pour finir ! le tout sous un soleil resplendissant, et oui ça arrive dans le Nord.
Mais rassurez-vous, malgré mes origines Nordistes, je suis complètement objectif dans ce compte-rendu, tous les Orteils présents vous le confirmeront et vous donnent rendez-vous l'année prochaine.
Plus de photos très prochainement...

5 commentaires:

jimmy a dit…

J’ai dégringolé tout in bas de ch’terril.
Arrivé au pied, je m’suis relevé tout meurtri.
Sais pu comme j’ai fait, j’avos tellemint eune cuite,
À la place de m’barrette, j’avos su m’tiête eul’caudron à frites.
À force de bouler m’panche su les caillaux,
Y’a à chertaines places, il m’in manquot un morcieau;
J’ai mis un bout d’loque, j’sus pas prêt d’ête guéri.
Et j’sus armonté tout in haut de ch’terril

Anonyme a dit…

paugam 8eme de la categorie esp il va tout dechirer en senior a suivre jean-mi

Anonyme a dit…

au fait rappelle moi c'est quoi la bistouille merci fabi

Anonyme a dit…

Dans notre région, c'est ainsi qu'on nomme un café arrosé, sachant que le café contenait toujours une proportion variable de chicorée et que c'est d'eau de vie de geniévre qu'il est arrosé.
Eune bonne bistouille et té s’ras arquinquer !
Quinquin

isa a dit…

Ben dit donc, bravo à vous tous pour la performance : courir alors que vous passez le reste du temps à boire et manger...en tout cas, il y en a à qui ça donne des ailes ! bravo Jean Claude. Il faut dire qu'après une bonne cuite et une bonne côte, il n'y a qu'à se laisser rouler dans la descente !!
Merci Jimmy pour ce commentaire Ch'ti : j'adore !

RENSEIGNEMENTS

Amis de la course à pied, Bonjour !
Tout ce que vous voulez savoir pour venir partager notre plaisir de courir en toute liberté, au sein d’une association sportive proche de chez vous, est résumé dans les lignes suivantes :

L’Orteil en pointes n’est pas un club FFA, mais une simple association sportive. Donc pas d’entraîneur, ce qui ne nous empêche pas d’échanger entre nous pour progresser et nous inciter à en faire encore plus, ou encore mieux…
Le fonctionnement est très ouvert et informel. Nous nous retrouvons tous les dimanches à 9h30 sur le parking de la gare de Garches (extrémité « droite », près du passage à niveau). Selon l’époque, la météo et les courses à l’extérieur, nous sommes ainsi entre 5 et 25, rarement plus, rarement moins, et nous nous élançons tranquillement pour un parcours quasiment 100% boisé à travers le parc de Saint-Cloud, les haras de Jardy et la forêt de Fausses Reposes, vers Ville d’Avray. Après un parcours commun d’environ 45 mn, le groupe se scinde et chacun, selon sa forme, ses objectifs et sa disponibilité du moment, choisit de poursuivre par un circuit « long », « moyen » ou « court », pour varier les plaisirs et les durées, qui vont ainsi environ de 1h à 1h45, voire plus. L’allure est raisonnable, et de courtes haltes sont ménagées pour attendre les moins rapides. Nous avons d’ailleurs l’intention de structurer et systématiser un groupe « débutants », qui ira à son petit rythme, pour ceux qui ne pourraient pas suivre le groupe principal (environ 11-12 km/h en vitesse de croisière pour ce dernier).
Pour les débutants et pratiquants modérés, c’est un excellent moyen de se motiver pour courir chaque semaine, en toute convivialité et sans recherche de performance. Pour les plus aguerris, c’est un excellent complément des entrainements individuels pratiqués en semaine, et l’occasion de retrouver les copains pour parler santé (ah, les bobos du coureur à pied !) et projets de course.
Pour illustrer cela, sachez que nous avons à la fois des coureurs qui ne font qu’un seul entraînement par semaine et aucune compétition, avec un niveau de l’ordre de 1h aux 10km, et d’autres qui s’alignent sur des trails de 80 km (voire plus) avec de forts dénivelés, et qui « tournent » aux alentours de 3h au marathon. Et tous trouvent leur intérêt et leur plaisir à courir ensemble le dimanche.
En marge de ces entrainements, il y a bien sûr les courses officielles. Chacun fait son programme annuel en fonction de ses objectifs, capacités et disponibilités. L’OEP en sélectionne plus particulièrement une dizaine, généralement en IDF, auxquelles nous essayons de participer en nombre pour renforcer les liens entre adhérents.
Financièrement c’est aussi assez simple: L’adhésion à l’année est de 25€ (40€ pour un couple); elle est de 15€ pour la « moitié » de saison à partir de septembre. Vous pouvez très bien venir courir autant de fois que vous le voulez le dimanche sans adhérer. Le fait de cotiser, outre son aspect symbolique d’adhésion à un groupe, vous permet d’être remboursé des frais d’inscription sur les courses sélectionnées par l’OEP (avec un plafond de 15€ par course). Pas de bulletin médical à fournir pour les sorties du dimanche ; par contre il est obligatoire pour les courses.
N’hésitez pas à jeter un coup d’œil à notre blog "http://orteil.free.fr" où chacun raconte ses petits et grands exploits (ou misères).
Au plaisir de vous voir un prochain dimanche.

Michel

Abonnez vous !

(c'est gratuit!...)