lundi 10 novembre 2008

Sparnatrail


Et c'est reparti pour une aventure de plus, cette fois le Sparnatrail à Epernay, 50,6kms 1170m D+. Nous sommes 3, Patricia qui se teste au-delà du marathon, Olivier qui va faire des essais de diététique sur le long, et un goût de revanche pour moi après le trail de l'Ecir.
Arrivée Samedi soir à Epernay pour la pasta party, où nous faisons les premiers essais de diététique d'Olivier, c'est-à-dire une petite Chimay... Retour à l'hôtel où on s'assure que les Argentins sont bien battus au rugby (un bon présage pour le lendemain parait-il), discussion sur la tenue du lendemain vue la mauvaise météo, puis extinction des feux sans tisane "nuit caline".
Le lendemain, une méchante averse vers les 7h nous fait encore plus douter de l'équipement à prendre. Et au briefing de course avec environ 300 coureurs, on nous apprend que la terre sera "amoureuse", donc de la bonne boue bien collante. Un habitué qui a déjà fait l'épreuve 5 fois nous dit que l'on fait les 25 premiers kilomètres avec les jambes, les 25 derniers avec la tête…bigre, voilà qui promet ! Heureusement, la pluie se calme rapidement et le temps s'éclaircira au long de la journée.
Olivier et moi ferons toute la course ensemble en démarrant en queue de peloton, pendant que Patricia nous distance en prenant tranquillement son rythme. Après 3 kms, je fais connaissance avec la terre "amoureuse" en m'étalant de tout mon long ! Patricia me dira plus tard qu'elle a eu la même mésaventure au même endroit ! Et c'est parti pour un parcours très boueux, en serpentant, montant, descendant au milieu des vignes avec les couleurs magnifiques de l'automne. Passage dans des petits villages, une belle propriété, un sous-bois avec une monotrace pour slalomer autour des arbres. Un premier ravito à Damery à l'endroit exact ou nous avions fait le pique-nique avant la Champenoise. Le moral est bon même si le parcours est vraiment très boueux (au cas où je ne l'aurais pas dit). Nous croisons plus loin un coureur pris en charge par la Croix Rouge avec un bandage autour de la tête suite à une chute sur une pierre…
Nous voilà à la barrière horaire du 28ème km à 11h59…avec un temps limite à 12h00, finalement reporté à 12h20. Suit une méchante montée de 150m pour un magnifique point de vue, puis un passage digne des Fugitifs (heureusement sans être enchaîné…): une montée très raide complètement boueuse où l'on ne peut monter qu'avec une corde, suivi d'une descente aussi pentue et aussi boueuse où on s'accroche aux branches sur le coté. Très amusant mais après 30kms à courir dans des chemins boueux (si, si…), nous arrivons au ravito du 31ème kms…un peu fatigués, moi avec des crampes carabinées et je vois qu'Olivier commence à avoir la même tête qu'à l'Ecir ! A ce moment, Patricia est déjà reparti du ravito depuis une demi-heure. Suite aux crampes, je commence à douter de pouvoir continuer, mais après un excellent ravito, une bonne soupe, quelques étirements, un SMS pour informer Lolo et Isa qui nous encouragent à distance (merci !!) et quelques paroles fortes d'Olivier : "l'Orteil est dur au mal, on va le finir ce … de trail", nous voilà repartis pour les 20 kms restants. Heureusement cette dernière partie est un peu moins boueuse et cahin-caha nous continuons toujours au milieu des vignes, en montant descendant avec les encouragements continus et amicaux des bénévoles.
Avec l'aide d'Olivier qui m'a soutenu vaillament et sans relache, nous arrivons en 7h20 où nous retrouvons Patricia, déjà douchée et reposée qui a finit en 6h18. Elle a l'air tout de même un peu fatiguée, mais c'est probablement pour ne pas nous vexer. Nous récupérons le diplôme bien mérité ainsi que la bouteille de champagne offerte à tous les finishers.
En résumé, un superbe parcours très bien organisé, très bien balisé, presque uniquement sur chemin au milieu des vignes et une mention spéciale pour tous les bénévoles, aux ravitos, aux croisements, pour leur gentillesse.
Une bonne douche plus tard, on peut de nouveau étudier les prochains défis…et comment améliorer l'entrainement…
Quelques photos ici.

5 commentaires:

j c m a dit…

Et une fois encore une championne montre l'exemple !!!!!
Bravo à tous les trois pour ce nouvel exploit .
j c M

LoLo a dit…

Quel beau récit boueux. Chapeau à tous les trois et particulièrement à Patricia. Les trainards ont quand même toute ma considération.
je penserai à vous demain en courant et roulant dans la boue moi aussi, lors de mon vétathlon. Evidemment ce sera moins long, moins pentu, moins quoi. A bientôt pour d'autres folles aventures en votre compagnie j'espère. Les fugitifs ne sont pas dans si longtemps !...

woep92 a dit…

Salut et bravo les masos ! Quel plaisir de se vautrer dans la boue "amoureuse" ! plus besoin d'aller en cure à Dax (et ça fera moins mal à la Sécu...)
J'espère que les douches étaient bien chaudes à l'arrivée et que vos maillots jaunes ont retrouvé tout leur éclat pour les arborer le 23/11 à Garches ;o))

Michel a dit…

Moi, j'le f'rais bien, mais j'ai peur de salir mon maillot !

Plaisanterie à part (je le signale...) le profil est impressionnant. Avec la boue, cela doit bien valoir 70 km!
Reposez-vous bien, on aura encore besoin de vous dans 8 jours.

isa a dit…

Alors là, chapeau à vous trois !
Bien sur, j'ai une très vague idée de ce que vous avez du endurer, au vue du tracé de la course et de la description. En conclusion, je suis contente de m'être contentée de vous avoir encouragé....
Toute mes félicitations à ma partenaire féminine préférée, qui, tel Michel Duval, est impressionnante de régularité...et quelle allure !
Rendez vous à la vallée de l'espoir pour les 2 plus fous !
Puis à Garches pour notre président adoré.

RENSEIGNEMENTS

Amis de la course à pied, Bonjour !
Tout ce que vous voulez savoir pour venir partager notre plaisir de courir en toute liberté, au sein d’une association sportive proche de chez vous, est résumé dans les lignes suivantes :

L’Orteil en pointes n’est pas un club FFA, mais une simple association sportive. Donc pas d’entraîneur, ce qui ne nous empêche pas d’échanger entre nous pour progresser et nous inciter à en faire encore plus, ou encore mieux…
Le fonctionnement est très ouvert et informel. Nous nous retrouvons tous les dimanches à 9h30 sur le parking de la gare de Garches (extrémité « droite », près du passage à niveau). Selon l’époque, la météo et les courses à l’extérieur, nous sommes ainsi entre 5 et 25, rarement plus, rarement moins, et nous nous élançons tranquillement pour un parcours quasiment 100% boisé à travers le parc de Saint-Cloud, les haras de Jardy et la forêt de Fausses Reposes, vers Ville d’Avray. Après un parcours commun d’environ 45 mn, le groupe se scinde et chacun, selon sa forme, ses objectifs et sa disponibilité du moment, choisit de poursuivre par un circuit « long », « moyen » ou « court », pour varier les plaisirs et les durées, qui vont ainsi environ de 1h à 1h45, voire plus. L’allure est raisonnable, et de courtes haltes sont ménagées pour attendre les moins rapides. Nous avons d’ailleurs l’intention de structurer et systématiser un groupe « débutants », qui ira à son petit rythme, pour ceux qui ne pourraient pas suivre le groupe principal (environ 11-12 km/h en vitesse de croisière pour ce dernier).
Pour les débutants et pratiquants modérés, c’est un excellent moyen de se motiver pour courir chaque semaine, en toute convivialité et sans recherche de performance. Pour les plus aguerris, c’est un excellent complément des entrainements individuels pratiqués en semaine, et l’occasion de retrouver les copains pour parler santé (ah, les bobos du coureur à pied !) et projets de course.
Pour illustrer cela, sachez que nous avons à la fois des coureurs qui ne font qu’un seul entraînement par semaine et aucune compétition, avec un niveau de l’ordre de 1h aux 10km, et d’autres qui s’alignent sur des trails de 80 km (voire plus) avec de forts dénivelés, et qui « tournent » aux alentours de 3h au marathon. Et tous trouvent leur intérêt et leur plaisir à courir ensemble le dimanche.
En marge de ces entrainements, il y a bien sûr les courses officielles. Chacun fait son programme annuel en fonction de ses objectifs, capacités et disponibilités. L’OEP en sélectionne plus particulièrement une dizaine, généralement en IDF, auxquelles nous essayons de participer en nombre pour renforcer les liens entre adhérents.
Financièrement c’est aussi assez simple: L’adhésion à l’année est de 25€ (40€ pour un couple); elle est de 15€ pour la « moitié » de saison à partir de septembre. Vous pouvez très bien venir courir autant de fois que vous le voulez le dimanche sans adhérer. Le fait de cotiser, outre son aspect symbolique d’adhésion à un groupe, vous permet d’être remboursé des frais d’inscription sur les courses sélectionnées par l’OEP (avec un plafond de 15€ par course). Pas de bulletin médical à fournir pour les sorties du dimanche ; par contre il est obligatoire pour les courses.
N’hésitez pas à jeter un coup d’œil à notre blog "http://orteil.free.fr" où chacun raconte ses petits et grands exploits (ou misères).
Au plaisir de vous voir un prochain dimanche.

Michel

Abonnez vous !

(c'est gratuit!...)