vendredi 10 octobre 2008

Marathon de Budapest

Les 5 meilleurs espoirs de votre club préféré s'étaient donné rendez-vous le week-end dernier dans la capitale magyare pour une série épuisante de bains chauds (et froids) dans les multiples thermes réputés de cette ville au riche passé (enfin, pas toujours riche ...).
Accessoirement, ils se sont bien délassé le dimanche en courant un petit marathon sur un parcours qui s'est révélé plus difficile que prévu en raison des nombreuses bosses au passage des ponts (rq en passant: le Danube n'est pas bleu) et un fort vent de face (ou de dos, mais alors ils ne s'en sont pas rendu pas compte!).
Peu de coureurs, peu de public, et organisation disons ... perfectible, mais occasion unique d'apprécier (diversement) le patrimoine architectural varié de cette cité, qui malheureusement a bien souffert, d'abord de la guerre puis du manque d'entretien pendant les années sous domination soviétique. Certaines façades rénovées (hôtels, banques, boutiques de luxe) sont superbes, mais il y a encore du travail pour les mettre toutes à niveau, et on ne parle pas des halls et des cours intérieures. On est loin du cachet de Prague!
Pas de records personnels battus (la faute au goulasch un peu lourd et aux bains un peu chauds), si ce n'est de lenteur pour ma pomme avec 1h de plus qu'il y a 6 mois à Paris, mais comme toujours, le plaisir d'y être puis d'y avoir été, ... et l'envie de recommencer au plus vite!

A voir : Toutes les photos magnifiques de Cyrille et Frederique "comme si vous y étiez !" et une video sur les "bains" douches de la course !... (pour public averti)

7 commentaires:

LoLo a dit…

Hé bien on l'attendait ce compte-rendu .... Il semblerait que vous ayez été là-bas plus pour voyager que pour faire une perf ! Sympa le maillot à l'envers. Sur les photos on a l'impression que vous n'étiez que 5 dans cette ville !
Félicitations quand même à vous. Et à bientôt.

Anonyme a dit…

A l'image du Danube, qui coupe la ville en deux, l'histoire de la capitale hongroise n'a rien d'un fleuve tranquille. Des Huns d'Attila aux chars de l'Armée rouge, et pour finir, l'invasion des Orteils "pointus", c'est une suite de conquêtes, de désastres, de destructions. Mais la farouche cité d'Arpad n'a jamais abdiqué son âme.

Bruno Ba a dit…

tourisme, goulash, bains chauds, bosses, vent de face, manque de spectateurs...voilà une bonne dose d'excuses pour expliquer les temps. Pas mal, ça donne des idées pour d'autres occasions !!
Bon sérieusement, félicitations à tous, on a beau dire, un marathon c'est toujours quelque chose.

isa a dit…

Bravo à vous tous qui avez réussi à échaper au temps excécrable de la cote ouest de France, et avez eu la chance de prendre un bain commun pour vous laver ? après la course !!

Michel a dit…

L'entrée aux bains après la course était effectivement offerte par l'organisation. Bien sympathique car juste à côté de l'arrivée, donc pas besoin de repasser par l'hôtel. Et quel cadre agréable!
On a failli s'y endormir.

jean-pierre a dit…

L'ambiance ORTEIL EN GOGUETTE a atteint son summum le soir du marathon: champagne offert par Cyril à toute l'équipe...sauf Michel déjà au lit.
Si, si Michel, inutile de nier!

Michel a dit…

Ouais, j'avoue, j'étais au lit! Les bains (trop) chauds, j'vous dis. Et puis aussi, cela ne m'étais jamais arrivé de courir aussi long temps ;-))

RENSEIGNEMENTS

Amis de la course à pied, Bonjour !
Tout ce que vous voulez savoir pour venir partager notre plaisir de courir en toute liberté, au sein d’une association sportive proche de chez vous, est résumé dans les lignes suivantes :

L’Orteil en pointes n’est pas un club FFA, mais une simple association sportive. Donc pas d’entraîneur, ce qui ne nous empêche pas d’échanger entre nous pour progresser et nous inciter à en faire encore plus, ou encore mieux…
Le fonctionnement est très ouvert et informel. Nous nous retrouvons tous les dimanches à 9h30 sur le parking de la gare de Garches (extrémité « droite », près du passage à niveau). Selon l’époque, la météo et les courses à l’extérieur, nous sommes ainsi entre 5 et 25, rarement plus, rarement moins, et nous nous élançons tranquillement pour un parcours quasiment 100% boisé à travers le parc de Saint-Cloud, les haras de Jardy et la forêt de Fausses Reposes, vers Ville d’Avray. Après un parcours commun d’environ 45 mn, le groupe se scinde et chacun, selon sa forme, ses objectifs et sa disponibilité du moment, choisit de poursuivre par un circuit « long », « moyen » ou « court », pour varier les plaisirs et les durées, qui vont ainsi environ de 1h à 1h45, voire plus. L’allure est raisonnable, et de courtes haltes sont ménagées pour attendre les moins rapides. Nous avons d’ailleurs l’intention de structurer et systématiser un groupe « débutants », qui ira à son petit rythme, pour ceux qui ne pourraient pas suivre le groupe principal (environ 11-12 km/h en vitesse de croisière pour ce dernier).
Pour les débutants et pratiquants modérés, c’est un excellent moyen de se motiver pour courir chaque semaine, en toute convivialité et sans recherche de performance. Pour les plus aguerris, c’est un excellent complément des entrainements individuels pratiqués en semaine, et l’occasion de retrouver les copains pour parler santé (ah, les bobos du coureur à pied !) et projets de course.
Pour illustrer cela, sachez que nous avons à la fois des coureurs qui ne font qu’un seul entraînement par semaine et aucune compétition, avec un niveau de l’ordre de 1h aux 10km, et d’autres qui s’alignent sur des trails de 80 km (voire plus) avec de forts dénivelés, et qui « tournent » aux alentours de 3h au marathon. Et tous trouvent leur intérêt et leur plaisir à courir ensemble le dimanche.
En marge de ces entrainements, il y a bien sûr les courses officielles. Chacun fait son programme annuel en fonction de ses objectifs, capacités et disponibilités. L’OEP en sélectionne plus particulièrement une dizaine, généralement en IDF, auxquelles nous essayons de participer en nombre pour renforcer les liens entre adhérents.
Financièrement c’est aussi assez simple: L’adhésion à l’année est de 25€ (40€ pour un couple); elle est de 15€ pour la « moitié » de saison à partir de septembre. Vous pouvez très bien venir courir autant de fois que vous le voulez le dimanche sans adhérer. Le fait de cotiser, outre son aspect symbolique d’adhésion à un groupe, vous permet d’être remboursé des frais d’inscription sur les courses sélectionnées par l’OEP (avec un plafond de 15€ par course). Pas de bulletin médical à fournir pour les sorties du dimanche ; par contre il est obligatoire pour les courses.
N’hésitez pas à jeter un coup d’œil à notre blog "http://orteil.free.fr" où chacun raconte ses petits et grands exploits (ou misères).
Au plaisir de vous voir un prochain dimanche.

Michel

Abonnez vous !

(c'est gratuit!...)